Le vilain petit panard…

Pour une fois que je dispose d’un peu de temps, je vais vous raconter une histoire…une histoire que je vous invite à partager car elle peut servir à beaucoup de vos compagnons à 4 pattes.

C’est l’histoire d’une propriétaire affolée qui me contacte car son chouchiot (et oui! mes patients sont tous chouxx!) Saint Bernard de 4 mois a des aplombs…disons…peu conventionnels voire très panards. Evidemment, elle s’interroge sur son avenir locomoteur, surtout vu le poids que devrait faire la peluche à l’âge adulte. Effectivement sur un chihuahua de 1.5 kg, les enjeux ne sont pas les mêmes. En plus elle a des chevaux, et donc les problèmes d’aplombs elle y est sensibilisée.

Bref…en propriétaire aimante et désirant faire du mieux qu’elle peut pour son poillux, elle évoque ses inquiétudes à son vétérinaire lors du rappel de vaccin . Ce dernier évoque la possibilité de mettre des attelles, sans certitude quant au résultat, ou alors la prise de radiographies des hanches à 6 mois afin de corriger chirurgicalement une éventuelle dysplasie coxo-fémorale, potentiellement responsable des aplombs des postérieurs…

Rien de très encourageant à ses yeux…d’où son message inquiet. Et donc, à la question “Est ce que tu peux faire quelque chose pour lui???”, j’ai brillamment répondu: “Je n’en sais rien. Mais si on veut agir en ostéopathie, il faut le faire au plus tôt pour profiter de la phase de croissance exponentielle”. Belle réponse de Normand , alors que je suis Picarde…mais je ne sais pas mentir. Bravant les 2 heures de route qui nous séparent, elle m’amène jeudi dernier sa boule de poil XXL.

Et voici donc Negan, le vilain “petit”panard…

Jeudi 2 Novembre 2017

 Effectivement les aplombs sont…enfin la photo parle d’elle même. Le chiot présente un examen clinique normal, avec cependant un léger déficit des auto-contrôles et une difficulté à se concentrer. L’examen dynamique montre une démarche un peu hésitante, chaloupée du train arrière avec pourtant une nette raideur des jarrets. Le dos est peu harmonieux: voussé entre les épaules, creux en région thoraco-lombaire, figé au niveau du bassin. Par ailleurs sa propriétaire rapporte une otite bilatérale rebelle au traitement. Bon, bah, au travail alors…comme d’habitude, la séance se déroule sans à priori sur le motif de consultation.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il y avait du travail, et que Negan a bien dormi… Bref, on a dû réveiller le petitchou pour sortir de la salle de consultation, et aussi pour repartir de l’accueil….trop dure la vie. Vendredi je demande des nouvelles de Negan à sa propriétaire…bon à priori il a dormi au moins 24h d’affilées et, détail important “on dirait qu’il a pris 10 cm”, repère visuel à la clé (passage devant la table). Tiens donc…mais s’il est plus grand, vu que normalement on ne grandit pas en quelques heures, c’est peut être qu’il est moins laxe sur ses carpes et jarrets?? Ou alors que son dos est moins creux? ou peut être les 2…

Voici donc Negan 24h après sa consultation d’ostéopathie…

 

Vendredi 3 Novembre 2017

Pas mal, non? En plus il parait qu’il est plus “concentrable”…

La suite dans quelques mois…mais je crois bien que le vilain petit panard va se transformer en joli Saint Bernard.

Alors que retenir de cette chouette histoire ?

Déjà qu’à priori Negan a bien fait de faire 4 heures de route… Mais surtout que l’Ostéopathie permet d’harmoniser la croissance des jeunes. Les aplombs défectueux, les mauvais affrontements dentaires, les courbures dorsales peu académiques…peuvent au moins être améliorées par une ou des séances d’ostéopathie, qu’elle que soit l’espèce concernée. Alors certes un chat ou un caniche toy souffrira moins de ses mauvais aplombs qu’un Saint Bernard, un Dogue Allemand ou un cheval, mais il faut savoir qu’on peut aider tout animal lors de sa croissance.

Comment expliquer (simplement!) cela ?

Si on part du principe que des chocs de toute nature (physique, chimique ou émotionnelle) peuvent bloquer l’organisme et induire des dysfonctions ostéopathiques, il faut imaginer ce que ces blocages peuvent engendrer sur un organisme en croissance! ( Negan faisait 9 kg à 2 mois et près de 29 kg 2 mois plus tard!) Chaque blocage peut, et sur ces grands gabarits, va perturber les lignes physiologiques de croissance…ce qui va à terme avoir des répercussions périphériques, principalement sur les membres, donc les aplombs.

Mais on peut expliquer de cette façon les problèmes d’affrontements dentaires, de scoliose etc… Pour conclure, je vous invite à faire consulter vos compagnons à 4 pattes dès le plus jeune âge, et ce surtout s’ils ont des aplombs peu conventionnels. Les résultats sont souvent bluffants, pour peu qu’on intervienne tôt. Pour les poulains, une gestion main dans la main avec le maréchal peut vraiment résoudre le problème sans le masquer, et ainsi optimiser le potentiel génétique du futur champion (même s’il est champion en balade du Dimanche). Pour l’histoire du manque de concentration et de l’otite précoce…la suite dans un prochain article, histoire de faire durer le plaisir ! Un grand merci à Negan et à sa propriétaire…

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *